Le Double Catéchisme Ecrit de Biddle partie IV

Publié le par didier Le Roux

(John Biddle's Twofold Scripture Catechism [1654])

 

 







Partie 3 - Chapitres 14 à 18

__________________________________________________________________________________________________________________________

 



CHAP. XIV

De la Résurrection du Christ…


__________________________________________________________________________________________________________________________

Qu. Le Christ devait-il, alors de souffrir, donc aussi se relever de la mort le troisième jour ?
R. Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait et ressusciterait d'entre les morts le troisième jour. Lc 24 : 46.
Il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures. 1 Co 15 : 4.

Qu. Il y avait-il un si grand pouvoir et une grande conséquence dans la résurrection de Christ ? Comment Paul en parlait ?
R. A cause de lui j'ai accepté de tout perdre, je considère tout comme déchets, afin de gagner de Christ, l'excellence de la connaître, lui, avec la puissance de sa résurrection et la communion à ses souffrances, lui devenir conforme dans sa mort. 1 Co 15 : 17, 18.

Qu. Comment en parlait Pierre ?
R. Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a engendrés de nouveau par la Résurrection de Jésus Christ d'entre les morts, pour une vivante espérance. 1 P 1 : 3.

Qu. Christ s'est-il levé par sa propre puissance ? Oui s'est-il relevé lui-même de tout ? Ou a-t-il été relevé par la puissance des autres, et est-ce que d'autres l'ont relevé ? Quelle est le teneur perpétuelle de l'Ecriture à ce but ?
R. Certes, il a été crucifié en raison de sa faiblesse, mais il est vivant par la puissance de Dieu. 2 Co 13 : 4.
Le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père. Rm 6 : 4.
Par Jésus Christ et Dieu le Père qui l'a ressuscité des morts. Ga 1 : 1.
Et si l'Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité le Christ Jésus d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Rm 8 : 11.
Celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera nous aussi avec Jésus. 2 Co 4 : 14.
Il abandonne les idoles pour servir le Dieu vivant et véritable, dans l'attente de son Fils qui viendra des cieux, qu'il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient. 1 Th 1 : 9, 10.
Sachez-le bien, vous tous, ainsi que tout le peuple d'Israël : c'est par le nom de Jésus Christ le Nazôréen, celui que vous, vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts , c'est par son nom et par nul autre que cet homme se présente guéri devant vous. Ac 4 : 10.
Le Dieu de la paix, qui a ramené de chez les morts celui qui est le Seigneur Jésus. He 13 : 20.
Mais Dieu l'a ressuscité ; Dieu l'a accomplie en notre faveur à nous, leurs enfants : il a ressuscité Jésus. Que Dieu l'ait ressuscité des morts et qu'il ne doive plus retourner à la corruption. Celui que < Dieu a ressuscité, lui, n'a pas vu la corruption. Ac 13 : 30, 33, 34, 37.
Dieu l'a ressuscité le troisième jour. Ac 10 : 40.
Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera, nous aussi, par sa puissance. 1 Co 6 : 14.
Par lui vous croyez en Dieu, qui l'a fait ressusciter d'entre les morts et lui a donné la gloire. 1 P 1 : 21.

Qu. Où les Apôtres et l'Esprit Saint était-il envoyé lui-même pour attester que Christ s'est relevé, ou que Dieu l'a relevé ? Comment en parle les Ecritures ?
R. Dieu l'a ressuscité, ce Jésus ; nous en sommes tous témoins. Ac 2 : 32.
Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères a glorifié son serviteur Jésus que vous, vous avez livré et que vous avez renié devant Pilate, tandis que vous faisiez mourir le prince de la vie. Dieu l'a ressuscité des morts : nous en sommes témoins. Ac 3 :13, 15.
Le Dieu de nos pères a ressuscité ce Jésus. C'est lui que Dieu a exalté par sa droite, le faisant Chef et Sauveur.
Nous sommes témoins de ces choses, nous et l'Esprit Saint que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. Ac 5 : 30, 31, 32.
Nous avons attesté Dieu qu'il a ressuscité le Christ. 1 Co 15 : 15.

Qu. De quelle conséquence est de croire que Christ était ainsi relevé ?
R. En effet, si tes lèvres confessent que Jésus est Seigneur et si ton cœur croit que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Rm 10 : 9.
Abraham crut à Dieu, et ce lui fut compté comme justice. Or quand l'Écriture dit que sa foi lui fut comptée, ce n'est point pour lui seul. Nous à qui la foi doit être comptée, nous qui croyons en celui qui ressuscita d'entre les morts Jésus notre Seigneur, Rm 4 : 3, 23, 24.

Qu. Quelle est la prière de l'Apôtre Paul à ce but ? Comment en parlait-il dans l'Epître aux éphésiens ?
R. Daigne le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de la gloire, vous donner un esprit de sagesse et de révélation, qui vous le fasse vraiment connaître ! Puisse-t-il illuminer les yeux de votre cœur pour vous faire voir quelle espérance vous ouvre son appel, quels trésors de gloire renferme son héritage parmi les saints. Qu'il a déployée en la personne du Christ, le ressuscitant d'entre les morts et le faisant siéger à sa droite, dans les cieux. Ep 1 : 17, 18,19, 20.




Partie 3 - Chapitres 14 à 18


__________________________________________________________________________________________________________________________


CHAP. XV

De la justification et de la Foi…


__________________________________________________________________________________________________________________________

Qu. Combien de sortes de justification ou de justice y a-t-il ?
R. La justice née de la Loi. Rm 10 : 5.
La justice, celle qui vient de Dieu et s'appuie sur la foi. Ph 3 : 9.

Qu. Comment est-ce que la justice, qui est de la loi, est décrite ?
R. Moïse écrit en effet de la justice née de la Loi qu'en l'accomplissant l'homme vivra par elle. Rm 10 : 5.

Qu. Comment parler de la justice, laquelle est de la loi ?

R. Moïse écrit en effet de la justice née de la Loi qu'en l'accomplissant l'homme vivra par elle. Rm 10 : 6, 7.

Qu. Mais que dit il ? Rm 10 : 8.
R. En effet, si tes lèvres confessent que Jésus est Seigneur et si ton cœur croit que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Rm 10 : 9.

Qu. Dans la justification d'un croyant, la justice du Christ est-elle imputée à lui ? Ou sa propre foi est-elle comptée pour justice ?
R. Mais à qui, au lieu de travailler, croit en celui qui justifie l'impie, on compte sa foi comme justice. Rm 4 : 5.

Qu. Abraham était-il le père de la fidélité, justifier de quelle manière ?
R. Abram crut en Yahvé, qui le lui compta comme justice. Gn 15 : 6.

Qu. Est-ce que cet écrit dans son intérêt n'était pas seul, celui qui lui a été imputé pour justice ?
Ce n'était pas écrit pour son intérêt seulement, celui-ci lui été imputé : Mais pour nous aussi. Rm 4 : 23, 24.

Qu. À quelles conditions ? Si nous appréhendons et nous appliquons la justice du Christ à nous-mêmes ?
R. Si nous croyons en celui qui ressuscita d'entre les morts Jésus notre Seigneur. Rm 4 : 24.

Qu. Abraham a cru, et cela lui a été imputé pour justice. N'est-il pas suffisant pour nous si nous croyons comme il le faisait ? Que disait Christ ?
R. Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Jn 14 : 1.

Qu. Que disait Pierre ?
R. Le Christ a été manifesté dans ces dernières périodes pour vous ; Qui près (ou, par) lui croient en Dieu. 1 P 1 : 20, 21.

Qu. Est-ce que Dieu ne justifie pas les hommes, en raison du prix fort que le Christ a versé sur lui à leur place, de sorte qu'il n'ait diminué rien de sa justice, du fait une goutte du sang de Christ était suffisante pour satisfaire pour mille Mondes ? Sinon comment sont-ils sauvés ?
R. Etant justifiés par la faveur de sa grâce en vertu de la rédemption accomplie dans le Christ Jésus : En lui nous trouvons la rédemption, par son sang, la rémission des fautes, selon la richesse de sa grâce. Rm 3 : 24. ; Ep 1 : 7.

Qu. Le Christ n'a-t-il pas mérité la vie éternelle, et acquière-t-il le royaume du ciel pour moi ?
R. le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur. Rm 6 : 23.
C'est votre Père s'est complu à vous donner le Royaume. Lc 12 : 32.



Partie 3 - Chapitres 14 à 18


__________________________________________________________________________________________________________________________


CHAP. XVI

De Garder les Commandements, et de avoir un oeil vers la Récompense ; de la perfection dans la vertu et la piété à atteindre ; et de s'en aller vers la droiture et la foi…


__________________________________________________________________________________________________________________________

Qu. Les Commandements sont-ils possibles à garder ?
R. Ses commandements ne sont pas pesants. 1 Jn 5 : 3.
Mon joug est aisé et mon fardeau léger. Mt 11 : 30.

Qu. Mais bien qu'il soit possible de garder les commandements, pourtant ce n'est-il pas insuffisant si nous désirons et nous efforçons de les garder, bien que nous ne les gardions réellement pas ? Et Dieu n'acceptent-ils pas ici la volonté pour l'action ?
R. La circoncision n'est rien, et l'incirconcision n'est rien ; ce qui compte, c'est de garder les commandements de Dieu. 1 Co 7 : 19.
" Ce n'est pas en me disant : "Seigneur, Seigneur", qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux". " Ainsi, quiconque écoute ces pare-les que je viens de dire et les met en pratique, peut se comparer à un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc. Et quiconque entend ces paroles que je viens de dire et ne les met pas en pratique, peut se comparer à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable" Mt. 7. 21, 24, 26.
Celui, au contraire, qui se penche sur la Loi parfaite de liberté et s'y tient attaché, non pas en auditeur oublieux, mais pour la mettre activement en pratique, celui-là trouve son bonheur en la pratiquant. Jc 1 : 25.
Gloire, honneur et paix à quiconque fait le bien, au Juif d'abord, puis au Gentile. Rm 2 :10.
Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. Jn 13 : 17.
" Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et l'observent ! " Lc 11 : 28.
Car il faut que tous nous soyons mis à découvert devant le tribunal du Christ, pour que chacun recouvre ce qu'il aura fait pendant qu'il était dans son corps, soit en bien, soit en mal. 2 Co 5 : 10.
Le Fils de l'homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon sa conduite. Mt 16 : 27.
Voici que mon retour est proche, et j'apporte avec moi le salaire que je vais payer à chacun, en proportion de son travail. Ap 22 : 12.
Que si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Mt 19 : 17.

Qu. Lesquels ? Mt 19 : 18.
R. " Tu ne tueras pas, tu ne commettras pas d'adultère, tu ne voleras pas, tu ne porteras pas de faux témoignage; honore ton père et ta mère, et tu aimeras ton prochain comme toi-même. " Mt 19 : 18, 19.

Qu. Bien qu'il ne soit pas seulement possible, mais également nécessaire de garder les commandements, pourtant c'est légal ainsi de faire, que nous pouvons avoir un droit à la vie éternelle et à l'héritage merveilleux ? Pouvons-nous chercher pour l'honneur, et la gloire, et l'immortalité de faire le bien ? Est-ce la teneur de l'Evangile que nous devrons avoir le droit de vivre dans l'attente de l'espoir ci-après ? Et finalement devons-nous souffrir pour le Royaume de Dieu, et non (pendant que certains sont heureux de hacher la matière) du Royaume de Dieu ? Citez les témoignages de l'Ecriture dans ce but.
R. Bénis sont ceux qui font ses commandements, ils pourront disposer de l'arbre de Vie, et pénétrer dans la Cité, par les portes. Ac 22 : 14.
---- La révélation juste du jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses œuvres : ceux qui par la constance dans le bien recherchent gloire, honneur et incorruptibilité : la vie éternelle. Rm 2 :5, 6, 7, 8.
La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, s'est manifestée, nous enseignant à renoncer à l'impiété et aux convoitises de ce monde, pour vivre en ce siècle présent dans la réserve, la justice et la piété, attendant la bien-heureuse espérance et l'Apparition de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, le Christ Jésus. Tt 2 : 11, 12, 13.
Vous serez trouvés dignes du Royaume de Dieu pour lequel vous souffrez vous aussi. 2 Th 1 : 5.

Qu. Avez-vous une Ecriture qui dit, nous devons croire que Dieu récompense ceux qui le recherchent, et que si nous ne venons pas à lui avec une telle foi, il est impossible de lui plaire ?
R. sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent. He 11 : 6.

Qu. Avez-vous un exemple de garder les commandements en vertu de la loi ? Que disait David de lui-même ?
R. Yahvé me rend selon ma justice, selon la pureté de mes mains me rétribue, car j'ai gardé les voies de Yahvé sans faillir loin de mon Dieu. Ses jugements sont tous devant moi, ses décrets, je ne les ai pas écartés, mais je suis irréprochable avec lui, je me garde contre le péché. Et Yahvé me rétribue selon ma justice, ma pureté qu'il voit de ses yeux. Ps 18 : 21, 22, 23, 24, 25.

Qu. Avez-vous un exemple sous l'Evangile ?
R. Quoi que nous lui demandions nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. 1 Jn 3 : 22.

Qu. N'avez-vous pas des exemples de Saints de choix, qui ont obéi à Dieu dans l'espoir de la récompense, avant, en vertu et après la loi ?
R. Par la foi, Abraham obéit à l'appel de partir vers un pays qu'il devait recevoir en héritage, et il partit ne sachant où il allait. Par la foi, il vint séjourner dans la Terre promise comme en un pays étranger, y vivant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse. C'est qu'il attendait la ville pourvue de fondations dont Dieu est l'architecte et le constructeur. He 11 : 8, 9, 10.
Par la foi, Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils d'une fille d'un Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que de connaître la jouissance éphémère du péché, estimant comme une richesse supérieure aux trésors de l'Égypte l'opprobre du Christ. Il avait, en effet, les yeux fixés sur la récompense. He 11 : 24, 25, 26.
Courons avec patience la course qui est placée devant nous, en regardant vers Jésus l'auteur et le corroyeur de notre foi, qui au lieu de la joie qui lui était proposée, endura une croix, dont il méprisa l'infamie, et qui est assis désormais à la droite du trône de Dieu. He 12 : 1, 2.
Paul, serviteur de Dieu, apôtre de Jésus Christ pour amener les élus de Dieu à la foi et à la connaissance de la vérité ordonnée à la piété, dans l'espérance de la vie éternelle. Tt 1 :1, 2.

Qu. Est-ce que les Ecritures ne suggèrent elles pas que les chrétiens peuvent atteindre la perfection de la vertu et de la piété ? Et cela c'est l'intention de Dieu et de Christ, et ses ministres, de les apporter à ce terrain ? Répétez des textes à cet effet.
R. C'est ainsi qu'Il nous a élus en lui, dès avant la fondation du monde, pour être saints et immaculés en sa présence, dans l'amour. Ep 1 : 4.
Christ a aimé l'Église : il s'est livré pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d'eau qu'une parole accompagne ; car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache ni ride ni rien de tel, mais sainte et immaculée. Ep 5 : 25, 26, 27.
En possession de telles promesses, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, achevant de nous sanctifier dans la crainte de Dieu. 2 Co 7 : 1.
Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. Mt 5 : 48.
Au demeurant, frères, soyez joyeux ; affermissez-vous. 2 Co 13 : 11.
Nous l'annonçons, avertissant tout homme et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de rendre tout homme parfait dans le Christ. Col 1 : 28.
C'est lui encore qui " a donné " aux uns d'être apôtres, à d'autres d'être prophètes, ou encore évangélistes, ou bien pasteurs et docteurs organisant ainsi les saints pour l'œuvre du ministère, en vue de la construction du Corps du Christ : au terme de laquelle nous devons parvenir, tous ensemble, à ne faire plus qu'un dans la foi et la connaissance du Fils de Dieu, et à constituer cet Homme parfait, dans la force de l'âge, qui réalise la plénitude du Christ. Ep 4 : 11, 12, 13.
Épaphras, votre compatriote, vous salue ; ce serviteur du Christ Jésus ne cesse de lutter pour vous dans ses prières, afin que vous teniez ferme, parfaits et bien établis dans tous les vouloirs divins. Col 4 : 12.
Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie totalement, et que votre être entier, l'esprit, l'âme et le corps, soit gardé sans reproche à l'Avènement de notre Seigneur Jésus Christ. 1 Th 5 : 23.
Qu'à la fin qu'il affermisse ainsi vos cœurs irréprochables en sainteté devant Dieu, notre Père, lors de l'Avènement de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints. 1 Th 3 : 13.
Notre Seigneur Jésus Christ lui-même, ainsi que Dieu notre Père, qui nous a aimés et nous a donné, par grâce, consolation éternelle et heureuse espérance, consolent vos cœurs et les affermissent en toute bonne œuvre et parole. 2 Th 2 : 16,17.

Qu. Avez-vous un exemple de perfection avant la loi ?
R. Noé était un homme juste, intègre parmi ses contemporains, et il marchait avec Dieu. Gn 6 : 9.
Le Seigneur disait à Satan, As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n'a point son pareil sur la terre : c'est un homme intègre et droit, qui craint Dieu et s'écarte du mal ! Job 1.8.

Qu. Avez-vous un exemple de perfection sous la loi ?
R. Il y eut aux jours d'Hérode, roi de Judée, un prêtre du nom de Zacharie, de la classe d'Abia, et il avait pour femme une descendante d'Aaron, dont le nom était Élisabeth. Tous deux étaient justes devant Dieu, et ils suivaient, irréprochables, tous les commandements et observances du Seigneur. Lc 5 : 6.

Qu. Avez-vous un exemple de perfection sous l'Evangile ?
R. Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un modèle afin que vous suiviez ses traces, lui qui n'a pas commis de faute - et il ne s'est pas trouvé de fourberie dans sa bouche. 1 P 2 : 21, 22.
Puis voici que l'Agneau apparut à mes yeux, il se tenait sur le mont Sion, avec cent quarante-quatre milliers de gens portant inscrits sur le front son nom et le nom de son Père. Ceux-là, ils ne se sont pas souillés avec des femmes, ils sont vierges : ceux-là suivent l'Agneau partout où il va. Jamais leur bouche ne connut le mensonge : ils sont immaculés. Ap 14 : 1, 4, 5.
Tu avais quelques noms même en Sardes, quelques-uns des tiens n'ont pas souillé leurs vêtements ; ils m'accompagneront, en blanc, car ils en sont dignes. Ap 3 : 4.
Vous êtes témoins, et Dieu l'est aussi, combien notre attitude envers vous, les croyants, a été sainte, juste, sans reproche nous nous sommes comportés nous-même parmi vous qui croyaient. 1 Th 2 : 10.

Qu. Si les oeuvres sont si nécessaires pour le salut, comme vous l'avez avant montré de l'Ecriture, comment se fait-il qu'elles passent comme Paul le disait, sommes-nous justifiés par la foi sans oeuvres ? Signifie t-il exclure toutes les bonnes oeuvres telles quelles soient, ou seulement celles de la loi ? Comment s'explique-il ?
R. Nos sommes justifiés pal la Foi sans les œuvres de le Loi. Rm 3 : 28.

Qu. Est-ce que vous pouvez faire apparaître à partir d'ailleurs, ce que Paul prévoyait d'exclure de la justification seulement les oeuvres parfaites de la loi, qui ne partent d'aucun endroit pour la grâce ou la foi, et non de telles oeuvres comme incluant les deux et cela par une foi justifiant qu'il voulait dire une foi fonctionnant, et telle une qui est accompagnée avec la justice ?
R. Par la grâce que vous êtes sauvés, moyennant la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ; il ne vient pas des œuvres, car nul ne doit pouvoir se glorifier. Nous sommes en effet son ouvrage, créés dans le Christ Jésus en vue des bonnes œuvres que Dieu a préparées d'avance pour que nous les pratiquions. Ep 2 : 8, 9,10.
Maintenant c'est pour lui que nous travaillons, on ne compte pas le salaire à titre gracieux : c'est un dû. Mais à qui, au lieu de travailler, croit en celui qui justifie l'impie, on compte sa foi comme justice. Rm 4 : 4, 5. Ainsi pareillement aujourd'hui il subsiste un reste, élu par grâce, Mais si c'est par grâce, ce n'est plus en raison des œuvres ; autrement la grâce n'est plus grâce. Rm 11 : 5, 6
Car si l'héritage appartient à ceux qui relèvent de la Loi, la foi est sans objet, et la promesse ne s'accomplit pas ; la Loi en effet produit la colère, tandis qu'en l'absence de loi il n'y a pas non plus de transgression. Aussi dépend-il de la foi, afin d'être don gracieux, et qu'ainsi la promesse soit assurée à toute la descendance, qui se réclame non de la Loi seulement, mais encore de la foi d'Abraham, notre père à tous. Rm 4 :14, 15, 16.
En effet, dans le Christ Jésus ni circoncision ni incirconcision ne comptent, mais seulement la foi opérant par la charité. Ga 5 : 6.
Le juste vivra de la foi. En effet, la colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes, qui tiennent la vérité captive dans l'injustice. Rm 1 : 17, 18.

Qu. Quelle réponse alors donneriez-vous à un homme, qui arrache les mots de Paul dans certains endroits de ses épîtres au Romains et au Galatiens, devrez-vous soutenir à disposition que tous les bonnes oeuvres telles quelles soient sont exclus de la justification et du salut, et est-ce que c'est suffisant seulement de croire ?
R. Veux-tu savoir, homme insensé, que la foi sans les œuvres est stérile ?
Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les œuvres quand il offrit Isaac, son fils, sur l'autel ?
Tu le vois : la foi coopérait à ses œuvres et par les œuvres sa foi fut rendue parfaite. Ainsi fut accomplie cette parole de l'Écriture : Abraham crut à Dieu, cela lui fut compté comme justice et il fut appelé ami de Dieu. " Vous le voyez : c'est par les œuvres que l'homme est justifié et non par la foi seule. De même, Rahab, la prostituée, n'est-ce pas par les œuvres qu'elle fut justifiée quand elle reçut les messagers et les fit partir par un autre chemin ? Comme le corps sans l'âme est mort, de même la foi sans les œuvres est-elle morte. Jc 2 : 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26.

Qu. Quel est le conseil de Paul à Tite concernant les affaires de la foi, et les oeuvres, et la loi ?
R. Elle est sûre cette parole et je tiens à ce que, sur ce point, tu sois catégorique, afin que ceux qui ont placé leur foi en Dieu aient à cœur d'exceller dans la pratique du bien. Voilà qui est bon et utile aux hommes. Mais les folles recherches, les généalogies, les disputes, les polémiques au sujet de la Loi, évite-les. Elles sont sans utilité et sans profit. Tt 3 : 8, 9.

Qu. Vous présentez même maintenant en dehors de Paul, que la foi de celui qui sera sauvé, doit être accompagnée avec la justice ou la droiture; Je saurais donc de vous ce qu'est un homme juste ou droit ? Est-ce qu'il n'est pas un désigné par la justice de Christs de lui-même, ou tout au plus, désirant faire ce qui est droit ? N'est-il pas accepté de Dieu ?
R. Que personne ne vous égare. Celui qui pratique la justice est juste comme celui-là est juste. Celui qui commet le péché est du Diable, car le Diable est pécheur dès l'origine. A ceci sont reconnaissables les enfants de Dieu et les enfants du Diable : quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu.1 Jn 3 : 7, 8,10.
Si vous savez qu'il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de Dieu. 1 Jn 2 : 29.
Je constate en vérité que Dieu ne fait pas acception des personnes mais qu'en toute nation celui qui le craint et pratique la justice lui est agréable. Ac 10 : 34, 35.
Quiconque est juste, pratique le droit et la justice, ne mange pas sur les montagnes et ne lève pas les yeux vers les ordures de la maison d'Israël, ne souille pas la femme de son prochain, ne s'approche pas d'une femme en son impureté n'opprime personne, rend le gage d'une dette, ne commet pas de rapines, donne son pain à qui a faim et couvre d'un vêtement celui qui est nu, ne prête pas avec usure, ne prend pas d'intérêts, détourne sa main du mal, rend un jugement véridique entre les hommes, se conduit selon mes lois et observe mes coutumes en agissant selon la vérité, un tel homme est juste, il vivra, oracle du Seigneur Yahvé. Ez 18 : 5, 6, 7, 8, 9.

Qu. Les hommes justes ne peuvent-ils pas à partir de leur justice, et les croyants de leur foi, et ainsi périr ? Et n'est-elle pas fausse, celle une fois en Christ, et jamais en Christ ?
R. Mais si le juste renonce à sa justice et commet le mal, imitant toutes les abominations que commet le méchant, vivra-t-il ? On ne se souviendra plus de toute la justice qu'il a pratiquée, mais à cause de l'infidélité dont il s'est rendu coupable et du péché qu'il a commis, il mourra. Ez 18 : 24.
Si je dis au juste : " Tu vivras ", mais que lui, se confiant dans sa justice, commette le mal, on ne se souviendra plus de toute sa justice, mais c'est de tout le mal qu'il a commis qu'il mourra. Ez 33 : 13.
L'esprit dit expressément que, dans les derniers temps, certains renieront la foi pour s'attacher à des esprits trompeurs et à des doctrines diaboliques. 1 Tm 4 : 1.
pour s'en être affranchis, certains ont fait naufrage dans la foi ; entre autres, Hyménée et Alexandre, que j'ai livrés à Satan pour leur apprendre à ne plus blasphémer. 1 Tm 1 : 18, 19, 20.
Les jeunes veuves, écarte-les. Dès que des désirs indignes du Christ les assaillent, elles veulent se remarier.
Ayant la condamnation, parce qu'ils ont rejeté outre leur première foi. 1 Tm 5 : 11.
Car la racine de tous les maux, c'est l'amour de l'argent. Pour s'y être livrés, certains se sont égarés loin de la foi et se sont transpercé l'âme de tourments sans nombre. 1Tm 6 : 10.
Leur parole étendra ses ravages comme la gangrène. Hyménée et Philète sont de ceux-là : ils se sont écartés de la vérité, en prétendant que la résurrection a déjà eu lieu, renversant ainsi la foi de plusieurs. 2 Tm 2 : 17, 18. Prenez garde, frères, qu'il n'y ait peut-être en quelqu'un d'entre vous un cœur mauvais, assez incrédule pour se détacher du Dieu vivant. Mais encouragez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet aujourd'hui, afin qu'aucun de vous ne s'endurcisse par la séduction du péché. He 3 : 12, 13.
Efforçons-nous donc d'entrer dans ce repos, afin que nul ne succombe, en imitant cet exemple de désobéissance. He 4 : 11.
Il est impossible, en effet, pour ceux qui une fois ont été illuminés, qui ont goûté au don céleste, qui sont devenus participants de l'Esprit Saint, qui ont goûté la belle parole de Dieu et les forces du monde à venir, et qui néanmoins sont tombés, de les rénover une seconde fois en les amenant à la pénitence. Faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes. Ne désertez pas votre propre assemblée, comme quelques-uns ont coutume de le faire, mais encouragez-vous mutuellement. Car si nous péchons volontairement, après avoir reçu la connaissance de la vérité, il n'y a plus de sacrifice pour les péchés Quelqu'un rejette-t-il la Loi de Moïse ? Impitoyablement il est mis à mort sur la déposition de deux ou trois témoins. D'un châtiment combien plus grave sera jugé digne, ne pensez-vous pas, celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, tenu pour profane le sang de l'alliance dans lequel il a été sanctifié, et outragé l'Esprit de la grâce ? Ne perdez donc pas votre assurance ; elle a une grande et juste récompense. Or mon juste vivra par la foi ; et s'il se dérobe, mon âme ne se complaira pas en lui. Pour nous, nous ne sommes pas des hommes de dérobade, pour la perdition, mais des hommes de foi pour la sauvegarde de notre âme. He 10 : 24, 25, 26, 28, 29, 35, 38, 39.
Veillant à ce que personne ne soit privé de la grâce de Dieu. He 12 : 15.
Enfants maudits : Après avoir quitté la voie droite, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui chérit un salaire d'injustice; Avec des discours gonflés de vide, ils allèchent, par les désirs charnels, par les débauches, ceux qui venaient à peine de fuir les gens qui passent leur vie dans l'égarement. En effet, si, après avoir fui les souillures du monde par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils s'y engagent de nouveau et sont dominés, leur dernière condition est devenue pire que la première.
Car mieux valait pour eux n'avoir pas connu la voie de la justice, que de l'avoir connue pour se détourner du saint commandement qui leur avait été transmis. Il leur est arrivé ce que dit le véridique proverbe : Le chien est retourné à son propre vomissement, et : " La truie à peine lavée se roule dans le bourbier. " 2 P 2 : 14, 15, 18, 20, 21, 22.
Vous donc, très chers, étant avertis, soyez sur vos gardes, de peur qu'entraînés par l'égarement des criminels, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. 2 P 3 : 17.
C'est pour cela que, n'y tenant plus, je l'ai envoyé s'informer de votre foi. Pourvu que déjà le Tentateur ne vous ait pas tentés et que notre labeur n'ait pas été rendu vain ! 1 Th 3 : 5.
Elles ont été coupées pour leur incrédulité, et c'est la foi qui te fait tenir. Ne t'enorgueillis pas, crains plutôt.
Car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, prends garde qu'il ne t'épargne pas davantage.
Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et envers toi bonté, pourvu que tu demeures en cette bonté ; autrement tu seras retranché toi aussi. Rm 11 : 20, 21, 22.
En effet, si pour un aliment ton frère est contristé, tu ne te conduis plus selon la charité. Ne va pas avec ton aliment faire périr celui-là pour qui le Christ est mort ! Rm 14 : 15.
Et ta science alors va faire périr le faible, ce frère pour qui le Christ est mort ! 1 Co 8 : 11.
Je meurtris mon corps au contraire et le traîne en esclavage, de peur qu'après avoir servi de héraut pour les autres, je ne sois moi-même disqualifié. I Co 9 : 27.
Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il se dessèche.
Jn 15 : 6.

Retour début de l'article

Publié dans articles

Commenter cet article