Le Double Catéchisme Ecrit de Biddle paritie VI

Publié le par didier Le Roux

(John Biddle's Twofold Scripture Catechism [1654])









Partie 5 – Un Bref Catéchisme pour les enfants



_____________________________________________________


UN BREF
Catéchisme
ÉCRIT
POUR LES ENFANTS

Ci-dessus, malgré la brièveté, toutes les choses nécessaires pour la Vie et la Piété sont contenues.


________________________________________________________________________________________________________________________________


1 P 2 : 2.
Comme des enfants nouveau-nés désirez le lait non frelaté de la parole, afin que, par lui, vous croissiez pour le salut,
____________________________________________________________________________________________________________________


LONDON
Edité par J A. Cottrel , pour Rich. Moone ,
at the Seven Stars in Paul's Churchyard. 1654


__________________________________________________________________________________________________________________________



La Préface



Ce bref Catéchisme a été prévu (comme le titre en parle) pour les Enfants, si dans les années, ou dans la compréhension, qu'ils enregistrent la même chose en Mémoire, ou autrement finissent en s'informant eux-mêmes en conséquence, pourraient recevoir l'information vraie et pleine au sujet des principaux articles de la Foi Chrétienne. Oui, peut-être qu'il peut (aussi bien que le catéchisme plus grand d'avant) leur donner la lumière et l'instruction complémentaires même pour ceux qui, semblent avoir atteint une pleine stature dans la connaissance de l'Evangile, particulièrement s'ils considèrent le troisième, le sixième, et les dixièmes chapitres.
Pour bien que si toutes les choses de la croyance ou de la pratique, qui sont aussi nécessaires, ou très profitable à l'accomplissement de la Vie Eternelle, soient pleinement fournies dans l'Ecriture, pourtant en considérant dedans quelques principes Chrétiens qui sont généralement instruits, il aurait peut-être été impossible pour ceux, ayant les yeux de leur compréhension ainsi voilés par des avis préjudiciables, pour voir ce qui est clairement tenu en avant dans l'Ecriture, et en conséquence avec facilité recherché de là par moi, qui depuis longtemps ont jeté des préjudices, et ne suis (par la faveur spéciale de Jésus Christ envers moi) intoxiqué par aucune de ces nombreuses factions dans la Religion, où à l'intérieur du monde Chrétien qui par ces infinis maux était divisé, mais réjouie d'être un simple Chrétien, admettant (comme j'avais ailleurs déclaré) aucune autre Règle de Foi, donc La Sainte Ecriture, (que tous les Chrétiens, bien qu'autrement en désaccords infinis parmi eux-mêmes pour leurs avis au sujet de la Religion, reconnaissent unanimement être la Parole de Dieu) ni aucun autre Interprète, si un doute surgie au sujet de la signification de l'Ecriture, alors le Raisonnent, (que tous les hommes sobres admettent pour être le seul Principe que Dieu avait implanté dans nous pour juger entre ce qui est droit et faux, bon et mauvais, et par lequel nous excellons sur toutes autres quelconque créatures vivantes).

Le Seigneur Jésus accorde que celui-ci et le catéchisme plus grand cité avant peuvent par les lecteurs être lu attentivement aussi profitablement que j'ai volontairement à cet effet communiqué la même chose à eux.

__________________________________________________________________________________________________________________________


La Table des matières
__________________________________________________________________________________________________________________________

Qu. Que dit l'Ecriture touchant sa propres autorité, utilité, et suffisance ?
R. Les Saintes Ecritures sont capables de te procurer la sagesse qui conduit au salut par la foi dans le Christ Jésus.
Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, réfuter, redresser, former à la justice : ainsi l'homme de Dieu se trouve-t-il accompli, équipé pour toute œuvre bonne. 2Tm 3 : 15, 16, 17.

Qu. Quel dit elle touchant sa propre simplicité ? Le simple peut-il la comprendre ?
R. Ta parole en se découvrant illumine, et les simples comprennent. Ps 119 : 130.

Qu. Voyant l'Ecriture, donné par l'inspiration de Dieu, est complète et claire, car lui-même témoigne, quelle réponse feriez vous à une personne qui devrait aller à vous persuader, l'un ou l'autre, que Dieu n'avait pas poussé toute sa volonté, ou l'avait poussée tellement obscurément, et de façon ambiguë, que nous avons besoin de révélations, ou des Expositions d'une Eglise Infaillible pour la comprendre ?
R. " Il t'a montré, ô homme, ce qui est bien, ce que Seigneur réclame de toi : rien d'autre que d'accomplir la justice, d'aimer la bonté et de marcher humblement avec ton Dieu ?" Mi 6 : 8.



Partie 5 – Un Bref Catéchisme pour les enfants



__________________________________________________________________________________________________________________________


CHAP. II

                                                         De Dieu…


__________________________________________________________________________________________________________________________

Qu. Combien de Dieux de chrétiens existe t-il ?
R. Un Dieu. Ep 4 : 6.

Qu. Qui est ce Dieu unique ?
R. Le Père, de qui sont toutes choses. 1 Co 8 : 6.

Qu. Quel Père ?
R. Rm 15 : 6.

Qu. Le père de notre seigneur Jésus le Christ n'est-il pas le même du Dieu d'Abraham et d'Isaac et de Jacob ? Que disait l'apôtre Pierre aux juifs ?
R. Le Dieu d'Abraham, et d'Isaac, et de Jacob, avait glorifié son Fils Jésus. Ac 3 : 13.

Qu. Pourquoi est-ce qu'alors Dieu appelé le Père dans la loi, et dans les Prophètes, et ce nom mis au lieu de Dieu, et en conséquence de telles expressions là n'ont pas été employées ?
Vous tous adorez le Père ; Si vous invitez le Père ; Le Père recherche de tels pour l'adorer ? Est-ce que le fils de Dieu n'était pas encore dans l'existence ? Et pouvez-vous alléguer un passage de l'Ancien Testament, lequel étant comparé à d'autres du Nouveau, montrant clairement que le fils de Dieu devait être après ? Citez les textes.
R. Je serai son Père, et il sera mon Fils. 2S 7 : 14.
Devenu d'autant supérieur aux anges que le nom qu'il a reçu en héritage est incomparable au leur. Auquel des anges, en effet, Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré ? Et encore : Je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils. He 1 : 4, 5.

Qu. Qui est Dieu ?
R. Un Esprit Jon 4 : 24.

Qu. Quel est ce Dieu unique ?
R. Un Esprit. Job 4 : 14.

Qu. Il est suggèré n'avoir aucune forme, et ainsi ne peut pas être vu ? Ou les Ecritures au contraire témoignent-elles que les anges voient son visage, et que les Saints le verront, oui le voient tel qu'il est ? Que disait le Christ ?
R. Gardez-vous de mépriser aucun de ces petits : car, je vous le dis, leurs anges aux cieux voient constamment la face de mon Père qui est aux cieux. Mt 18 : 10.

Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Mt 5 : 8.

Qu. Est-ce que cette doctrine de voir Dieu tel qu'il est, tend à l'idolâtrie et à la profanation, ou plutôt à la sainteté ?
R. Tous les hommes qui ont cette espérance en lui se rendent purs comme celui-là est pur. 1Jn 3 : 3.

Qu. Où est le lieu de Dieux ?
R. Notre Dieu est dans les cieux. Ps 115 : 3.

Qu. N'a-t-il pas préparé un trône là ?
R. La Seigneur a préparé son trône dans les cieux. Ps 103 : 19.

Qu. Pour quelle fin ?
R. Il a préparé son trône pour jugement. Ps 9 : 7.

Qu. Comment parlait le Psalmiste envers Dieu quand il plaçait en avant sa grandeur et gloire ?
R. Ô Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Vêtu de faste et d'éclat, drapé de lumière comme d'un manteau, tu déploies les cieux comme une tente, Ps 104 : 1, 2.

Qu. Que Dieu brille avec gloire, et réside dans un certain endroit des cieux, de sorte qu'on puisse distinguer entre ce qui est mis à droite et mis à gauche, n'est-il pas tout ceci démontré par même les vues (la démonstration la plus claire de toutes) de sorte qu'on ne puisse justement douter que ces choses soient dites correctement ? Qu'est-ce qui est enregistré de Stephen dans l'Ecriture ?
R. Tout rempli de l'Esprit Saint, il fixa son regard vers le ciel ; il vit alors la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu, " Ah ! dit-il, je vois les cieux ouverts et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. " Ac 7 : 55, 56.

Qu. Pour autant que Dieu est un esprit, comment doit-on l'adorer ?
R. En esprit et en vérité. Jn 4 : 24.

Qu. Qui a fait le monde et tous choses là-dedans ?
R. Dieu. Ac 17 : 24.

Qu. Pourquoi Dieu a fait l'Homme ?
R. C'était afin qu'ils cherchent le Seigneur. Ac 17 : 27.

Qu. Un doit-il trouver Dieu s'il le cherche ?
R. Si tu le recherches, il se fera trouver de toi. 1Ch 2 8 : 9.

Qu. Et si une personne l'abandonne ?
R. si tu le délaisses, il te rejettera pour toujours. 1 Ch 28 / 9.

Qu. Ne doit-on pas chercher Dieu dans la foi, et n'est-elle pas cette foi pour croire qu'il est, et qu'il est le rémunérateur ceux qui le cherchent diligemment ? Une personne le satisferait-il sans une telle foi ?
R. Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent. He 11 : 6.




Partie 5 – Un Bref Catéchisme pour les enfants





Partie 5 – Un Bref Catéchisme pour les enfants


__________________________________________________________________________________________________________________________

Qu. Combien de Dieux de chrétiens existe t-il ?
R. Un Dieu. Ep 4 : 6.

Qu. Qui est ce Dieu unique ?
R. Le Père, de qui sont toutes choses. 1 Co 8 : 6.

Qu. Quel Père ?
R. Rm 15 : 6.

Qu. Le père de notre seigneur Jésus le Christ n'est-il pas le même du Dieu d'Abraham et d'Isaac et de Jacob ? Que disait l'apôtre Pierre aux juifs ?
R. Le Dieu d'Abraham, et d'Isaac, et de Jacob, avait glorifié son Fils Jésus. Ac 3 : 13.

Qu. Pourquoi est-ce qu'alors Dieu appelé le Père dans la loi, et dans les Prophètes, et ce nom mis au lieu de Dieu, et en conséquence de telles expressions là n'ont pas été employées ?
Vous tous adorez le Père ; Si vous invitez le Père ; Le Père recherche de tels pour l'adorer ? Est-ce que le fils de Dieu n'était pas encore dans l'existence ? Et pouvez-vous alléguer un passage de l'Ancien Testament, lequel étant comparé à d'autres du Nouveau, montrant clairement que le fils de Dieu devait être après ? Citez les textes.
R. Je serai son Père, et il sera mon Fils. 2S 7 : 14.
Devenu d'autant supérieur aux anges que le nom qu'il a reçu en héritage est incomparable au leur. Auquel des anges, en effet, Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré ? Et encore : Je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils. He 1 : 4, 5.

Qu. Qui est Dieu ?
R. Un Esprit Jon 4 : 24.

Qu. Quel est ce Dieu unique ?
R. Un Esprit. Job 4 : 14.

Qu. Il est suggèré n'avoir aucune forme, et ainsi ne peut pas être vu ? Ou les Ecritures au contraire témoignent-elles que les anges voient son visage, et que les Saints le verront, oui le voient tel qu'il est ? Que disait le Christ ?
R. Gardez-vous de mépriser aucun de ces petits : car, je vous le dis, leurs anges aux cieux voient constamment la face de mon Père qui est aux cieux. Mt 18 : 10.

Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Mt 5 : 8.

Qu. Est-ce que cette doctrine de voir Dieu tel qu'il est, tend à l'idolâtrie et à la profanation, ou plutôt à la sainteté ?
R. Tous les hommes qui ont cette espérance en lui se rendent purs comme celui-là est pur. 1Jn 3 : 3.

Qu. Où est le lieu de Dieux ?
R. Notre Dieu est dans les cieux. Ps 115 : 3.

Qu. N'a-t-il pas préparé un trône là ?
R. La Seigneur a préparé son trône dans les cieux. Ps 103 : 19.

Qu. Pour quelle fin ?
R. Il a préparé son trône pour jugement. Ps 9 : 7.

Qu. Comment parlait le Psalmiste envers Dieu quand il plaçait en avant sa grandeur et gloire ?
R. Ô Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Vêtu de faste et d'éclat, drapé de lumière comme d'un manteau, tu déploies les cieux comme une tente, Ps 104 : 1, 2.

Qu. Que Dieu brille avec gloire, et réside dans un certain endroit des cieux, de sorte qu'on puisse distinguer entre ce qui est mis à droite et mis à gauche, n'est-il pas tout ceci démontré par même les vues (la démonstration la plus claire de toutes) de sorte qu'on ne puisse justement douter que ces choses soient dites correctement ? Qu'est-ce qui est enregistré de Stephen dans l'Ecriture ?
R. Tout rempli de l'Esprit Saint, il fixa son regard vers le ciel ; il vit alors la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu, " Ah ! dit-il, je vois les cieux ouverts et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. " Ac 7 : 55, 56.

Qu. Pour autant que Dieu est un esprit, comment doit-on l'adorer ?
R. En esprit et en vérité. Jn 4 : 24.

Qu. Qui a fait le monde et tous choses là-dedans ?
R. Dieu. Ac 17 : 24.

Qu. Pourquoi Dieu a fait l'Homme ?
R. C'était afin qu'ils cherchent le Seigneur. Ac 17 : 27.

Qu. Un doit-il trouver Dieu s'il le cherche ?
R. Si tu le recherches, il se fera trouver de toi. 1Ch 2 8 : 9.

Qu. Et si une personne l'abandonne ?
R. si tu le délaisses, il te rejettera pour toujours. 1 Ch 28 / 9.

Qu. Ne doit-on pas chercher Dieu dans la foi, et n'est-elle pas cette foi pour croire qu'il est, et qu'il est le rémunérateur ceux qui le cherchent diligemment ? Une personne le satisferait-il sans une telle foi ?
R. Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent. He 11 : 6.




Partie 5 – Un Bref Catéchisme pour les enfants


__________________________________________________________________________________________________________________________


CHAP. III

                    De Jésus Christ, et de sa Seigneurie, Divinité, et Nature…


__________________________________________________________________________________________________________________________

Qu. Combien de Seigneurs les chrétiens ont-t-ils, par distinction d'un Dieu ?
R. Un Seigneur. Ep 4 : 5.

Qu. Qui est ce seul Seigneur ?
R. Jésus Christ, par qui sont toutes choses. 1Co 8 : 6.

Qu. Comment est-il venu à être le Seigneur ?
R. Dieu avait fait Jésus Seigneur et Christ. Ac 2 : 36.

Qu. Le Christ n'est-il pas digne, en tant qu'avec le titre du seigneur, tellement aussi pour celui de Dieu ? Quel dit Thomas de lui ?
R. Thomas lui répond et lui dit, mon Seigneur et mon Dieu. Jn 20 : 28.

Qu. Était-il ainsi le Dieu de Thomas, comme de lui-même pendant ce temps il n'a pas reconnu un autre pour être son Dieu ? Que disait il de Marie Magdalene après sa résurrection ?
R. Jésus disait vers lui : Mais va trouver mes frères et dis-leur : je monte vers mon Dieu et votre Dieu, vers mon Dieu et votre Dieu. " Jn 20 : 17.

Qu. Que dit il à l'Ange de l'Eglise de Philadelphie, après son Ascension et Elévation ?
R. Le vainqueur, je le ferai colonne dans le temple de mon Dieu : il n'en sortira plus jamais et je graverai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la Cité de mon Dieu, la nouvelle Jérusalem qui descend du Ciel, de chez mon Dieu. Ac 3 : 12.

Qu. N'y a-t-il pas un passage de l'Ecriture, où pendant le même temps que le Christ, même après la séance sur son trône, s'appelle Dieu, et lui-même est également dit avoir un Dieu ? Exposez ces mots dont l'Auteur Divin au d'Hébreux citait en dehors des Psaumes.
R. Il dit à son Fils : Ton trône, ô Dieu, subsiste dans les siècles des siècles, et : Le sceptre de droiture est le sceptre de sa royauté. Tu as aimé la justice et tu as haï l'impiété. C'est pourquoi, Dieu, même ton Dieu t'a oint d'une huile d'allégresse de préférence à tes compagnons. He 1 : 8, 9.

Qu. Qui est ce Dieu de Jésus Christ ? Que disait Paul ?
R. Le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire. Ep 1 : 17.

Qu. La Seigneurie Divine du Christ étant expliquée, je vous entendrais volontiers parler de sa nature. Comment donc est-il né ?
R. La naissance de Jésus Christ était comme ceci : Marie, sa mère, était fiancée à Joseph : or, avant qu'ils eussent mené vie commune, elle se trouva enceinte par le fait de l'Esprit Saint. Mt 1 : 18.

Qu. Est-ce que ce n'était pas la raison pour laquelle Jésus s'est appelé le Fils de Dieu ? Exposez les mots de l'Ange Gabriel à sa mère de cette faveur.
R. L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi l'être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. Lc 1 : 35.

Qu. Est-ce que on ne lui a pas prédit que le Christ devrait être ainsi naître sans l'aide d'un homme, et avait Dieu pour son Père, que par son Esprit (appelé dans les Ecritures le doigt de Dieu), en tant que l'instrument en chef par lequel il effectuent des travaux merveilleux) fournissent l'endroit d'un Père en l'engendrant ? Que disait l'Evangéliste Matthieu d'Isaïe ?
R. Or tout ceci advint pour que s'accomplît cet oracle prophétique du Seigneur : Voici que la vierge concevra et enfantera un fils, et on l'appellera du nom d'Emmanuel, ce qui se traduit : " Dieu avec nous ". Mt 1 : 22, 23.

Qu. Le Christ était-il appelé Emmanuel, en tant que Dieu lui-même qui est avec nous, ou alors étant lui dont Dieu est avec nous, nous favorisant et bénissant ? comme Moïse, Ex 17 : 15., avait appelé l'autel qu'il avait érigé sur la défaite des Amalécites, Jéhovah-Nissi, qui étant interprété, est le Seigneur est ma bannière, bien qu'il était un monument 'possible' que le Seigneur avait été sa bannière ? Dans quoi donc l'Ecriture suggère principalement concernant le Christ n'étant pas Dieu lui-même, mais une personne au centre interposée entre Dieu et nous, par, et par qui toutes les faveurs et bénédictions sont transportés pour nous de Dieu ? Citez-moi trois ou quatre passages parmi un nombre infini pour ce but.
R. Il y a un Dieu, et un médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Jésus. 1 Tm 2 : 5.
Ayant donc reçu notre justification de la foi, nous sommes en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ : Par qui également nous avons accès par la foi dans cette grâce où nous nous tenons et réjouissons dans l'espoir de la gloire de Dieu. Et pas seulement ainsi, mais également aussi pour la joie dans Dieu par notre Seigneur Jésus le Christ, par qui nous avons maintenant reçu l'expiation. Rm 5 : 1, 2, 11.
Le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle par le Christ Jésus notre Seigneur. Rm 6 : 23.
Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions spirituelles, aux cieux, dans le Christ : C'est ainsi qu'Il nous a élus en lui, dès avant la fondation du monde, pour être saints et immaculés en sa présence, dans l'amour : Ayant déterminé par avance que nous serions pour Lui des fils adoptifs par Jésus Christ. Tel fut le bon plaisir de sa volonté, à la louange de gloire de sa grâce, dont Il nous a gratifiés dans le Bien-aimé. Ep 1 : 3, 4, 5, 6.

Qu. De quelle conséquence est de confesser que Jésus est le Fils de Dieu ?
R. Celui qui confesse que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu. 1 Jn 4 : 15.

Qu. Est il pas à chacun de dire, que Jésus est le Christ, c.-à-d., le Seigneur oint, ou le Roi réglé au-dessus de ses personnes, ou qu'il est le Fils de Dieu ; et aucun étant le Fils de Dieu, sauf lui qui est le Christ ? Comment en parle l'Ecriture ?
R. Jésus est le Christ. 1Jon 5 : 1.
Jésus Christ est le Fils de Dieu. Ac 8 : 7.
Jésus est le Christ, le Fils de Dieu. Jn 20 : 31.

Qu. Quelles preuves avez-vous pour démontrer, que bien qu'un homme qui croie en Dieu, pourtant ce n'est pas suffisant, à moins qu'il croie également dans le Fils de Dieu ? Et cela bien qu'il connaissent le Père le seul vrai Dieu, pourtant il doit également connaître Jésus le Christ ? Comment parlait le Christ à ses disciples ?
R. Vous croyez en Dieu, croyez en moi aussi. Jn 14 : 1.

Qu. Comment parlait Christ du Père ?
R. Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. Jn17 : 3.

Qu. Comment saurons-nous si nous connaissons ou pas Dieu et Jésus Christ ?
R. A ceci nous savons que nous le connaissons : si nous gardons ses commandements. Qui dit : " Je le connais " alors qu'il ne garde pas ses commandements est un menteur, et la vérité n'est pas en lui. 1Jn 2 : 3, 4.




Partie 5 – Un Bref Catéchisme pour les enfants




Partie 5 – Un Bref Catéchisme pour les enfants


CHAP. IV

                                                                        De l'esprit et de la Trinité…


__________________________________________________________________________________________________________________________

Qu. Combien il y a t-il d'Esprits Saints chez les Chrétiens ?
R. Un Esprit. Ep 4 : 4.

Qu. De quelle sympathie cet esprit est pour les Chrétiens ?
R. Aussi bien est-ce en un seul Esprit que nous tous avons été baptisés en un seul corps, Juifs ou Grecs, esclaves ou hommes libres, et tous nous avons été abreuvés d'un seul Esprit. 1 Co 12 : 13.
Par lui nous avons en effet, tous deux en un seul Esprit, libre accès auprès du Père. Ep 2 : 18.
L'Esprit en personne se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu.
Pareillement l'Esprit vient au secours de notre faiblesse ; car nous ne savons que demander pour prier comme il faut ; mais l'Esprit lui-même intercède pour nous en des gémissements ineffables, et Celui qui sonde les cœurs sait quel est le désir de l'Esprit et que son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu. Rm 8 : 16, 26, 27.

Qu. Voyant les chrétiens regardant tellement vers l'Esprit Saint, quel conseil l'apôtre Paul leurs donne à ce sujet ?
R. Ne contristez pas l'Esprit Saint de Dieu. Ep 4 : 30.
Qu. Je perçois que vous avez allégué, hors de l'Ecriture, que la sainte Trinité que les Chrétiens ont d'abord crue et reconnue, composée d'un Dieu, d'un Seigneur, et d'un Esprit : pourtant puisque les nouveaux Chrétiens soutiennent généralement que toutes les trois personnes de la sainte Trinité sont un Dieu, citez un passage, deux, ou davantage, qui peuvent les assurer, qui avaient plutôt écouter les écritures des Apôtres, puis les traditions et les commandements des hommes dans les Ages d'après, que Dieu n'est pas toute la Trinité, mais une Personne en cela. Que disait donc l'Ecriture à cet effet ?
R. Maintenant il y a une diversité de dons, mais le même Esprit. Et il y a différentes administrations, mais le même Seigneur. Il y a, certes, diversité d'opérations, mais c'est le même Dieu lequel a travaillé en tout. 1 Co 12 : 4, 5, 6.
La grâce du Seigneur Jésus Christ, l'amour de Dieu et la communion du Saint Esprit soient avec vous tous ! 2 Co 13 : 13.




Partie 5 – Un Bref Catéchisme pour les enfants


__________________________________________________________________________________________________________________________


CHAP. V

          De la mort, de la Résurrection, de l'ascension, et de l'exaltation Du Christ…


__________________________________________________________________________________________________________________________

Qu. Le Christ n'a-t-il pas souffert la mort pour nous ?
R. Christ est mort pour nous selon les Ecritures. I Co 15 : 3.

Qu. N'a-t-il pas été enterré et n'a-t-il pas été relevé encore ?
R. Il a été enterré et a été ressuscité encore le troisième jour, selon les Ecritures. 1Co 15 : 4.

Qu. A-t-il été ressuscité par sa propre gloire, et est-il parti de sa propre puissance ?
R. Le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père. Rm 6 : 4 Il vivait par la puissance de Dieu. 2 Co 13 : 4.

Qu. De quel moment avait-elle lieu sa Résurrection ?
R. Il est ressuscité pour notre justification. Rm 4 : 25.

Qu. De quelle conséquence est-elle pour croire que c'était Dieu, et pas lui-même qui a ressuscité le Christ des morts ?
R. Si tes lèvres confessent que Jésus est Seigneur et si ton cœur croit que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Rm 10 : 9.

Qu. Comme Dieu a ressuscité Jésus des morts, ainsi ne l'a-t-il pas également élevé ?
R. C'est lui que Dieu a exalté par sa droite, le faisant Chef et Sauveur. Ac 5 : 31.

Qu. Pour quelle fin ?
R. Pour donner repentance et rémission des péchés d'Israël. Ac 5 : 31.

Qu. Dieu n'a-t-il pas prévu que les Gentils aussi bien que les juifs devraient avoir la remise des péchés par le Christ, s'ils croient en lui ?
R. C'est de lui que tous les prophètes rendent ce témoignage que quiconque croit en lui recevra, par son nom, la rémission de ses péchés. " Ac 10 : 43.

Qu. N'y a-t-il pas un passage dans les épîtres de Pierre où la Résurrection, l'ascension, se reposant à la main droite de Dieu, et l'inauguration de Christ dans son Royaume sont exprimées ensemble ? Préparez-le.
R. Ce qui y correspond, c'est le baptême qui vous sauve à présent et (qui n'est pas l'enlèvement d'une souillure charnelle, mais l'engagement à Dieu d'une bonne conscience) par la résurrection de Jésus Christ, lui qui, passé au ciel, est à la droite de Dieu, après s'être soumis les Anges, les Dominations et les Puissances. 1P 3 : 21, 22.




Partie 5 – Un Bref Catéchisme pour les enfants
__________________________________________________________________________________________________________________________


CHAP. VI

                                                De la Mortification et de la Sainteté de la vie…
__________________________________________________________________________________________________________________________
 

Qu. Pour autant que le Christ, c'est-à-dire il est mort ; mort pour le péché une fois ; mais c'est-à-dire il est parti, parti vers Dieu : quel compte devrions-nous faire avec nous-mêmes là-dessus ?
R. Et vous de même, considérez que vous êtes morts au péché et vivants à Dieu dans le Christ Jésus. Rm 6 : 11.

Qu. Que doit être fait en vertu de cette estimation ?
R. Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel de manière à vous plier à ses convoitises. Ne faites plus de vos membres des armes d'injustice au service du péché ; mais offrez-vous à Dieu comme des vivants revenus de la mort et faites de vos membres des armes de justice au service de Dieu. Rm 6 :12,13.

Qu. Comment est-ce nécessaire, voyant que nous ne sommes plus en vertu de la loi, mais sous la grâce ?
R. Quoi donc ? Allons-nous pécher parce que nous ne sommes pas sous la Loi, mais sous la grâce ? Certes non ! Rm 6 :15.

Qu. Quel danger y a-t-il à nous qui sommes sous la grâce, si nous nous donnons au service du péché ? Peut-il nous priver de la vie éternelle ?
R. Ne savez-vous pas qu'en vous offrant à quelqu'un comme esclaves pour obéir, vous devenez les esclaves du maître à qui vous obéissez, soit du péché pour la mort, soit de l'obéissance pour la justice ? Rm 6 :16.

Qu. Mais bien que nous devrions jamais nous efforcer tellement contre le péché, le péché n'aura toujours pas la domination ou la maîtrise au-dessus de nous, de sorte que chacun de nous soit forcé de pleurer, Le bien que je veux, je ne peux pas le faire : mais le mal que je ne veux pas, cela je le fais ?
R. Le péché ne dominera pas sur vous. Rm 6 :14.

Qu. Pourquoi pas ?
R. Vous n'êtes pas sous la Loi, mais sous la grâce. Rm 6 :14.
Qu. Est-ce que la venue du Christ et de sa grâce est d'une plus grande efficacité, alors la Loi, pour éteindre le péché, et rendre l'homme parfait ? Comment en parle l'Ecriture pour ce but ?

R. De fait, chose impossible à la Loi, impuissante du fait de la chair, Dieu, en envoyant son propre
Fils avec une chair semblable à celle du péché et en vue du péché, a condamné le péché dans la chair, afin que
le précepte de la Loi fût accompli en nous dont la conduite n'obéit pas à la chair mais à l'esprit. Rm 8 : 3, 4.
La Loi n'a rendu rien de parfait, mais apporter un meilleur espoir. He 7 :16.

Qu. Par ce compte quand Paul a dit : je vois l'autre Loi dans mes membres, luttant contre la Loi faisant de mon esprit, et m'introduisant dans la captivité de la Loi du péché qui est dans mes membres. Ô Homme misérable que je suis, qui doit me livrer de ce corps de mort ? Il ne doit pas penser parler ces choses de lui-même alors étant sous la grâce, mais en personnalisant un homme en vertu de la Loi. Que donc alléguez-vous hors du discours suivant, pour montrer que Paul, après qu'il ait reçu l'Evangile du Christ, n'était pas plus longtemps au dessous de ce servage misérable du péché et de la mort ? Que se dit-il juste après cette triste plainte, Ô homme misérable de que je suis, qui doit me livrer du corps de cette mort ? Par qui, peut-il être évident qu'étant une fois un Chrétien, il a été libéré de la mort ?
R. Je remercie Dieu par Jésus Christ notre Seigneur. Rm 7 : 25.

Qu. Après que dit il, par lequel il puisse être évident qu'étant une fois un Chrétien, il était libre du péché comme de la mort ?
R. La loi de l'Esprit qui donne la vie dans le Christ Jésus t'a affranchi de la loi du péché et de la mort. Rm 8 : 2.


Retour début de l'article

Suite partie VII

Publié dans articles

Commenter cet article