Falconius Thomas.

Publié le par didier Le Roux

Falconius Thomas, un lituanien, fut induit d'abandonner la foi trinitaire par Georges Blandrata. Lubieniecius le reconnaît parmi les premiers réformateurs de Pologne. Il fut d'abord un noviciat dans la cathédrale de Lublin, et dans l'année 1566, Ministre de l'église de Kleck, sous le Prince Nicolas Radzivill. Un certain compte de lui est donné dans le "Héro Chrétien" d'Erasme Otvinovius. Ce travail a été à l'origine écrit en versets polonais, et des extraits de celui-ci ont été faits par Bénédicte Wissowatius, et publiés en latin, à la fin de "Histoire de la Réforme en Slovénie; 1679," 4to. Nous apprenons de ce récit, qu'en embrassant le protestantisme, Thomas Falconius fut jeté en prison, mais resta ferme quant aux principes qu'il avait adoptés; et qu'après sa libération, il fut nommé Chapelain du Prince Nicolas Radzivill. Il a été dit qu'il a assisté Simon Budny pour la traduction de la Bible en langue polonaise. Ses travaux ont été comme suit:
didier Le Roux

Retour page d'accueil
___________________________________________________________________________________________________________________
Le Roux Didier- Unitariens - © 2006 – 2009 Tous droits réservés
"Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur ".

 

 1. Les actes et paroles de Jésus Christ? Le Fils de Dieu, enregistrépour la dernière Consolation pour l'Elu de Dieu, par témoignage et écrivains ordonnés par Dieu, et illustrées par de brèves notes explicatives. Ce travail qui était en polonais, et est appelé "une harmonie pour les évangélistes" par Sandius et Lubieniecius, n'était pas une simple narration, mais un récit de la vie et des enseignements de Jésus Christ, compilé des évangiles synoptiques seulement; auquel fut ajouté un commentaire séparé sur l'évangile de Jean. L'auteur pense, que le récit évangélique n'a pas été rédigé de façon chronologique.

 

2. Le dernier livre de Saint Luc, appelé "l'histoire" ou "actes des apôtres," avec de brèves notes explicatives.

Celui-ci fut rédigé sur le même modèle que le précédent, édité à Brzcak, en Lituanie, dans l'année 1566.

 

3, 4. Deux lettres pour le synode de Brzeziny, au sujet du baptême, 1565.

 

5. Un chant polonais, qui acquérra une grande popularité, et inséré dans de nombreuses collections, est aussi attribué à Nicolas Falconius.

 

Publié dans biographies

Commenter cet article