Sieninius James.

Publié le par didier Le Roux

 

Sieninius James, (en polonais: Siennynski,)  un chevalier polonais, palatin de Podolie, et gouverneur de Rakow, était le fils de Sieninius. Rakow était la propriété de Sieninii. Elle fut fondée par John Sieninius en 1509; et située à environ à mille de Sidlow, dans le palatinat de Sandomir. Son fondateur lui donna son nom de Rakow ou Racov, en marque d'estime pour son épouse, dont le nom de famille était  Rakn.

Ici différentes personnes, natives de Pologne ou d'autres pays, induites à s'y installer, furent attirées par les nombreux avantages garantis aux personnes qui l'ont colonisé, et particulièrement par la liberté illimitée des opinions qui leur été assurée. La ville a progressé rapidement en population et en prospérité, et devint un des plus remarquables lieux de Pologne. C'est maintenant un village insignifiant.

 

John Sieninius était un calviniste, et son fils James fut emporté lors de cette persécution; mais étant converti à la foi unitarienne par John Securinus, au cours du débat tenu à Rakow le 13 novembre 1599, entre les unitariens et les calvinistes, il se retira, dans l'année suivante, de la communion de l'Eglise Réformée, et joint celle des unitariens, à laquelle il fournit un grand patron.

 

Une congrégation antitrinitaire, pour laquelle Gregory Pauli était le Ministre, était installée dans ce nouveau lieu, et son nombre reçu une large accession de membres de Cracovie, et autres lieux. Dans l'année 1602, sur la suggestion de Stanislaüs Lubieniecius, l'ancien, avec lequel James Sieninius avait lié une amitié, il créa une école publique, ou un Collège, désigné comme séminaire pour l'Eglise Unitarienne, et une imprimerie fut établie par Sébastien Sternacki. Ses premiers modérateurs furent James Sieninus, Jerôme Moscorovius, Stanislaüs Wyzicius, Christopher Morstinius, Starost de Philipovie, Jean Baptiste Cettis, Adam Goslavius, Samuel Golecius, Benedict Wissowatius, Pierre Statorius, John Volkelius, Andrew et Stanislaüs Lubieniecius, Valentin Smalcius, Simon Pastori, et Andrew Voivodius. Ses plus éminents Recteurs furent, Christopher Brocksyus, Samuel Nieciecius, Paul Krokier, John Crellius, Martin Ruarus, Joachim Stegmann, Adam Franck, Pierre Teichmann, Georges Nigrinus, et Laurence Stegmann. Elle était visitée fréquemment par des catholiques romains, et des jeunes de différentes communautés protestantes, aussi bien qu'unitariennes, et le nombre d'étudiants dans ses murs était généralement de l'ordre de un millier. En effet elle était si célèbre, que le nom de la Sarmate Athène  lui fut donné, et parmi le nombre de ses professeurs, il était reconnu certains des plus éminents érudits de Pologne.

Mais en 1638, quand James Sieninius, était dans sa soixante dixième année, le Collège et la maison d'impression furent détruits lors d'un désordre public, excité par un acte d'indiscrétion de la part de certains des étudiants. Les privilèges dont avaient bénéficiés les unitariens furent grandement réduits après cet  incident, et presque rien ne restait sauf l'ombre d'un grand nom. Sieninius survit à cette calamité, seulement environ une année. Il laissa un fils, qui resta attentif a ses principes, comme antitrinitaire, mais Rakow est dit pour être devenue, sans héritage, à la dernière période, en possession de sa petite fille, la veuve de Christopher Wissowatius, qui, après la mort de son mari, abandonna la religion de son père et grand père, et se convertit à la religion Catholique.

 

Ce qui suit sont les seuls écrits attribués à James Sieninius.

 

1. Une dédicace de la version en latin du Traité de Smalcius, "Sur la Divinité du Christ," à Sigismond III, Roi de Pologne. Rakow, 1608. Cette dédicace fut aussi préfixée à la version allemande du Traité de Faust Socin "Sur l'autorité des Ecritures Sacrées" de Théodore Raphaël Camphuysius.

 

2. Discours délivré à la Diète du Roi.

 

3. Une lettre à Rembert Episcopius, frère de Simon Episcopius.

 

 


didier Le Roux

Retour page d'accueil
___________________________________________________________________________________________________________________
Le Roux Didier- Unitariens - © 2006 - 2009 Tous droits réservés
"Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur ".

 

 

Publié dans biographies

Commenter cet article