Herwart Ulrich.

Publié le par didier Le Roux

 

Herwart Ulrich n'est pas mentionné par Sandius, en raison qu'il n'a rien publié en son nom. S'il était descendant de l'ancienne et fleurissante famille Herwart à Augsbourg, cela reste incertain. Michel Gittichius l'appelle "Ulrich le pieux, de Dantzic," dans une lettre, adressée de lui, de Novogrodek, du 12 décembre 1616, dont Bock l'a insérée dans son "Historia Socinianismi Prussici" (p.20).

 

Il fut l'assistant de Valentin Smalcius dans l'église de Buskow, prêt de Dantzic, et, dans un certain sens, le successeur de Smalcius et d'Ostorod, pourtant sous le caractère d'un Candidat Théologien, ou de Catéchiste, dont la question fut amenée lors du synode de Rakow en 1608, sur ces conditions qu'il avait déterminé de sa propre volonté de servir cette église? Dans l'année qui suivit, il fut libéré du poids de cette fonction pour un temps, sur la permission du synode de Lublin pour fraison de son état de santé, mais avec la compréhension, qu'il devrait assister Ostorod, autant que cela lui serait possible de faire. Sur sa mort en fin de l'année 1612, Herwart fut régulièrement admis à la fonction de Ministre, et pris sur lui-même la charge de l'église à Buskow, en conformité avec la décision du synode de Rakow, bien que l'église n'était pas satisfaite de sa nomination, et fut réconcilié avec lui seulement par les représentations de Smalcius.

 

Il apparaît, d'une lettre de Gittichius, au dessus mentionnée, que des fonds ont été approvisionnés, par certaines riches personnes de l'Eglise Socinienne de Pologne, pour l'édition des écrits non édités de Faust Socin, dont un certain, portant le nom chrétien de Daniel, probablement Daniel Franconius, avait écrit à Gittichius, dans le nom de Ulrich Herwart, lui demandant que, s'il avait n'importe quels manuscrits de Socin qui n'avaient pas été publiés, qu'il devrait les transmettre à Herwart, en vue de leur publication. Conformément, Gittichius lui envoya un paquet de lettres de Socin: Une Discussion avec Gabriel Eutropius; l'Explication du premier Evangile de Jean, avec la confirmation de cette Explication; une Discussion avec Christian Francken; les Critiques sur Niemojévius; les Remarques sur le Repas du Seigneur, écrites, comme il semblerait, en partie par Lélio et en partie par Faust Socin; et l'Explication de Romains VII., et il ajoute, "Je vous prie, laissez moi recevoir ces manuscrits pour édition dès que possible!" Il s'excuse lui-même d'envoyer les Explications de divers passages des écritures, en raison qu'ils se trouvent dispersés sur différents travaux, et ses occupations ne lui autorisaient pas le temps de les copier, mais il promit de les emmener avec lui, quand il assisterait au synode en Pologne, où il avait de même les Commentaires de Socin sur Matthieu V. Ceux-ci, avec d'autres manuscrits de Socin, non mentionnés dans la lettre de Gittichius, il sera vu, sur une référence de l'article 90, qu'ils furent d'abord édités sur la presse de Sébastien Sternacki, en 1618. Dans cette année, comme nous apprenons des Actes Synodaux, les devoirs ministériels d'Ulrich Herwart à Buskow furent suspendus, et il fut appelé de Rakow, sans doute dans le but de superviser la publication de ces travaux, car, durant sa résidence en cette ville, il était entretenu avec hospitalité, et dans la jouissance d'un salaire considérable.

 

 

 


didier Le Roux
___________________________________________________________________________________________________________________
Le Roux Didier- Unitariens - © 2006 – 2008 Tous droits réservés
"Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur ".

Publié dans biographies

Commenter cet article