Segethus Thomas.

Publié le par didier Le Roux

 

Segethus Thomas était natif d'Ecosse, qui a passé la plus grande partie de sa vie à visiter des pays étrangers. Aucun récit détaillé de ses déplacements ne nous est parvenu à aujourd'hui, mais les vicissitudes alors qu'il passait en Bohème, Hongrie, Pologne et le Grand Duché de Moscou, selon Ruarus, étaient suffisantes pour remplir un volume. Alors qu'en Pologne il devint membre de l'Eglise des sociniens, mais la raison pour laquelle il visita ce pays n'apparaît pas.

 

Le Comte Krasinski disait, "De nombreuses familles écossaises installées en Pologne durant les seizième et dix-septième siècles, où elles résidaient, certaines pour des buts commerciaux, certaines comme des aventurières militaires, et certaines, peut être, parce qu'elles trouvaient un asile pendant les tumultes religieux, qui sévissaient aussi bien dans leur pays que pour d'autres. Ils avaient de grandes congrégations à Cracovie, en Posnanie, Keydany, (une ville de Lituanie,) et Lissa ou Lesano, l'héritage d'une illustre famille de Leczynski. Ils sont devenus à part entière polonais, et de nombreux noms écossais, tels que Haliburton, Gordon, Middleton, Waston, &t, sont trouvés parmi les nobles polonais. Plusieurs autres, comme Forbes, Inglis, &t, ont disparu, mais sont bien connus. Il y avait un célèbre auteur polonais, descendant de ces familles, le Dr. Johnston, qui a écrit plusieurs travaux de nature philosophique." (Hist. Description de la Réforme en Pologne, Vol. II. P. 181.) Il est difficile de résoudre si le nom de Segethus fait partie d'un nom quelconque du nord de la Grande Bretagne, avec lesquels nous sommes familiers maintenant. Mais la personne qui le porte peut avoir abandonné son nom de famille national, et substituait celui-ci à sa place, comme d'autres étrangers sont connus pour l'avoir fait, après leurs installations en Pologne.

 

Smalcius disait, dans son Diary, que Thomas Segethus avait entamé une activité pour la vérité divine à Lublin, et il est allé à Rakow, le 13 juillet 1612, dans le but d'apprendre plus de choses à son sujet. Son passage à Rakow, n'a pas du excéder six jours. Ruarus, quand un étudient à Altorf, écrivant à Heino Vogler, mentionne une visite qu'il reçue de "Thomas Segetus," et parlait de lui comme d'un ancien ami. A cet entretien Segethus fit allusion à sa relation avec Smalcius et d'autres à Rakow, et pour le récit lumineux qu'il donna de l'état des choses dans ce siège de l'Unitarisme, il n'y a aucun doute qu'il fit un certain effet en induisant Ruarus lui-même à visiter Rakow en 1614. "Is aiebat, se, cùm Racovia, minoris Poloniae appido, ubi Socinianorum haeresis potissinuim floret, datâ operà transiisset, putasse, quùd in alium terrarum orbem delatus venerit: cùm enim alibi bellis omnia et tumultu perstreperent, ibi quieta fuisse omnia, homines sedatos et ad modestian compositos, ut angelos existimare possis, caeteroquin acres in disputando linguarumque, Thuringum quendam, et Hieronymum Moscorovium Andreae Dudithii generum."

 


didier Le Roux
___________________________________________________________________________________________________________________
Le Roux Didier- Unitariens - © 2006 – 2008 Tous droits réservés
"Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur ".

 

 

Publié dans biographies

Commenter cet article