Camphuysius Théodore Raphaël (1586-1627).

Publié le par didier Le Roux

  Camphuysius Théodore Raphaël, (Bel. Dirck Raphaklasen Kampeniuyern,) est né à Gorinchem, une ville fortifiée du sud des Pays Bas, dans l'année 1586, et fut éduqué pour le ministère parmi les remonstrants.

 

Il s'est installé dans une congrégation à Fleuten, mais après avoir stoppé sa fonction pastorale, il devint un des leaders dans la secte des collégiens, dont il a beaucoup contribué à l'augmentation du nombre de ceux-ci. Il a été parfois entendu dire, qu'il ne pouvait pas approuver toutes leurs opinions et procéder sur tous les points, pourtant il fit toutes choses en son pouvoir pour promouvoir leurs intérêts, déclarant dans le même temps, que la fin unique et le but de ses actions étaient d'amener un stop à l'accroissement des sectes et partis, et pour abolir les distinctions, qui gardent les Chrétiens à part, et de prévenir à tenir une communion les uns avec les autres. "Je ne dois pas signifier," dit il "me séparer des remonstrants: en effet je ne me sépare pas avec aucun homme, ni je ne me mettrai sur n'importes quelles couleurs humaines." Il admettait de plus, que les remonstrants étaient les mieux, et sont venus au plus prêt de ses idées, de toutes les sectes aux Pays Bas. Les autres leaders parmi les collégiens adoptaient le même langage, disant, qu'ils ne souhaitaient pas créer de schisme, et ne souhaitait joindre aucune dénomination particulière de Chrétiens, et que ceux, qui ne souhaitaient pas agir avec le même principe, c'étaient là les véritables meneurs du schisme. Camphuysius décéda à Worcum, en Frise, dans l'année 1627. Tous ses travaux étaient en hollandais. Ce qui suit est une traduction de leurs titres, comme donnés par Sandius.

 

1. Travaux Théologiques (Amst. 1640, 4to. 1657, 8vo; 1672, 4to.) en trois parties. a) Sur le Jugement Infaillible. b) Sermons. c) Lettres et Extraits.

 

2. Une Paraphrase poétique des Psaumes de David. Cette Paraphrase est allée par de nombreuses éditions. La plus récente, dans le temps de Sandius, fut éditée à Amsterdam par Jean Rieuwertaz et Pierre Arentsz. 1679, 12mo.

 

3. Chansons Sacrées, desquelles dix huit éditions furent publiées en 1680 à Amsterdam, 12mo.

 

4. Les mêmes, mises en musique par Joseph Buthler. Amst. 1652, Fol.

 

5. Certaines des Chansons Sacrées au dessus furent traduites en allemand par Robert Robertyn.

 

6. Le "Idolelenchus" de Geisteranus donné en version hollandaise.

 

7. Sur l'Etat des Âmes. 1631, 4to. 1666, 4to.

 

8. Sur l'Etat de la Mort, et la punition du Méchant après la vie, auquel il préfixa "Un Compendium sur la doctrine des sociniens," 4to.

 

9. Un Extrait d'une lettre de Théod. Raph. Camphuysius, prouvant que l'idée concernant l'annihilation du méchant n'est pas édifiante. 1666, 4to.

 

10. Jugement au sujet des Ecrits de Faust Socin, en une discussion, préfixée à "La Vie de F. Socin," traduit en hollandais. 8vo.

 

11. Un Adieu au monde; sur une invitation à la Confrérie du Christ. La seconde édition de celui-ci fut publiée en 1650, 4to.

 

12. Traité de Faust Socin "De Auctoritate S. Scripturae," traduit en hollandais, et illustré avec des notes. Préfixé à celui-ci, il y a une Dédicace de Sieninius  à Sigismond III, Roi de Pologne, écrite à Rakow, le 20 novembre 1608, qui est généralement à la  ressemblance du Traité polonais de Smalcius "sur la Divinité de Jésus Christ," 1623, 4to, 1666, 4to.

 

13. "Lectiones Sacre," de Faust Socin, traduit en hollandais, et illustré avec des notes. 1666, 4to.

 

 



didier Le Roux
___________________________________________________________________________________________________________________
Le Roux Didier- Unitariens - © 2006 – 2008 Tous droits réservés
"Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur ".

Publié dans biographies

Commenter cet article