Célébration avec des fleurs (The Flower Celebration)

Publié le par didier Le Roux

     Nous avons demandé à un chef distingué des unitariens tchèques et membre du CIE, Mme Eiserova (connue également sous le nom de Kocmanova), sa perspective sur la célébration des fleurs.

    Elle se réfère à deux célébrations avec des fleurs, la première, il y a 50 ans, et la deuxième se produisit dans l'année 2000, qui correspondait avec la célébration du 7ème anniversaire de la fondation sous cette forme de l'Eglise et du retour au bâtiment historique après un déplacement provisoire et très dérangeant.

   
« Merci, de l’union pour créer un bouquet unique. Enrichissement de la variété d’appartenance. Enrichissement personnel de son appartenance. Transporter et étant donné une fleur comme symbole de quiconque de l’assistance, duquel je prétends accepter en tant que frère ou soeur. Cinquante ans ont passé. Cinquante ans d'une lutte pour maintenir l'Eglise libérale vivante sous le régime totalitaire. Puis, après la libération, nous dûmes continuer de lutter. La célébration avec des fleurs de l'Eglise après un exil qui dura sept années de notre lieu de rassemblement : Le matin où nous avons tous été invités à revenir de nouveau à la maison spirituelle aimée, fut un matin ensoleillé.
Beaucoup de ceux qui sont venus dans l'église se sont déplacés. Les unitariens tchèques appartenant aux trois congrégations rassemblées avec les principaux invités et les pasteurs représentant l'association unitarienne-universaliste, les unitariens britanniques, le Conseil international des unitariens et des universalistes, et l'association internationale pour la liberté religieuse qui est devenue une étroite amie pendant la dernière lutte. Sur le parcours il y a des fleurs des plus joliment portées.

    Par un matin ensoleillé…
    Une grand-mère marche en tenant un enfant par la main…
    Portant les fleurs les plus belles du jardin, les familles entières entrent dans une grande maison…
    IL y a une avalanche de fleurs sur la scène d’une des plus grande salle de concert de la ville…
    Une communauté vive partageant le bonheur mutuel du rassemblement…
    Des milliers de personnes se donnant des salutations amicales…
    Une atmosphère chaude et de fête…
    La joie personnelle d'appartenir à cette communauté…
    Le début des années 50 dans un pays communiste…
    Pour les Tchèques, première célébration des fleurs après la seconde guerre mondiale, le hall de Smetana, en Slovaquie…
    Des émissions par radio de Prague retransmettent l’évènement…

    Ce sont des fragments minuscules de la mémoire de mon enfance qui ont influencés ma vie profondément et qui ont été chéris depuis ces jours, pour appartenir à une communauté si joyeuse !
La fleur est le symbole le plus aimé des unitariens tchèques : deux tournesols font partie de notre symbole ; les fleurs sont des motifs tellement vivants tant du sang de
Capek ; le seul rituel des unitariens tchèques est la célébration avec des fleurs. Le symbole de divers êtres uniques ; personnes/fleurs des jardins pour cette occasion de fête. De nouvelles mémoires pour la joyeuse communauté seront précieuses pendant les années qui suivront. Nous luttons pour pratiquer les nobles idées du fondateur de notre Eglise Norbert Fabian Câpek. Le rêve pour une justice qui deviendrait vraie. Après des années d’engagement personnel, la résistance et la purgation des passions, l’Unitarisme tchèque offre une nouvelle occasion d’élever l'Eglise jusqu'aux plus hauts buts…

    Alléluia ! »


    Jane Rzepka

Flower Celebration

    (pour un groupe)

    Inviter chacun à :
Choisir un brin de fleur du vase à remporter chez lui. Prendre un brin différent de fleur de celui que vous avez apporté. Nous prenons ces fleurs, juste comme elles viennent, pour symboliser notre acceptation de l'un envers l'autre comme frères et soeurs, dans la communion entre tous. Les fleurs que nous prenons représentent notre raccordement au monde autour de nous, et vers tout les autres.

    Flower Celebration

    (en individuel)

    Célébrer ses fleurs, toutes comme elles viennent, chacune différente, individuelle, mais formant un seul bouquet.
    Ce bouquet symbolise l’appartenance de tout mon être.
    Ce bouquet symbolise mon appartenance et ma place dans le monde, ma connexion avec mes frères et mes sœurs que je connais ou pas et ma connexion avec le monde qui m’entoure.

    Prendre la ‘communion’ en dehors de ‘la communion des fleurs’.

    Capek. Prague. Fleurs.

    Mais aucune mention de ceci est faite : sollicitation de la ‘communion avec des fleurs’. Quelle en est la raison ?

    Quand Norbert Capek développa le nouveau rituel des fleurs, il était en opposition avec les rituels traditionnels du christianisme. Il n’aurait jamais utilisé le mot ‘communion’ dans le contexte de la cérémonie des fleurs. En raison du respect pour Capek et de l’observance de ce rituel, nous utiliserons les mêmes termes que l’unitarien tchèque, ‘Festival avec des fleurs’ ou ‘Célébration avec des fleurs’. Editeur



 Didier Le Roux

___________________________________________________________________________________________________________________
Le Roux Didier- Unitariens - © 2007 - Tous droits réservés
"Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur ".
Cliché : Pologne XVI siècle Antipas : Sources ; Wikipédia Encyclopédie ; Dizionario di eresie ; Correspondance Unitarienne ; Profils de libertés ; Ethereal librairy ; Université de Mannheim : traduction de l’anglais et de l’italien vers le français par Didier Le Roux.

Publié dans articles

Commenter cet article