Betti Francis (1520-1590)

Publié le par didier Le Roux

bale.jpgBetti Francis, était un noble romain du seizième siècle, et un exilé de son pays sur le compte de sa religion, prenant sa résidence à Bâle. Il était l'ami et le correspondant d'Acontius, qui, dans une Epître Dédicatoire pour un de ses travaux, citée par Bayles, qui lui était adressée disait. "Les investissements laborieux et anxieux dans lesquels nous avons été longtemps engagés ensemble, la similitude de nos études et inclinaisons, et, ce qui est au dessus de tout, notre union dans le sentiment religieux, et la résolution que nous avons prise, nous ont soudé dans le plus cher et le plus indissoluble lien d'amitié."

A la période dans laquelle Francis Betti et Acontius vivaient, l'Italie était fructueuse en hommes cultivés et de piété, qu faisaient les sacrifices les plus coûteux, pour apprécier la religion Chrétienne, dans sa pureté native et simplicité; et il reste beaucoup à déplorer, que l'Histoire Ecclésiastique ait perçu si peu ses individualités désintéressées et de hauts esprits, dont beaucoup d'entre eux possédaient des vues bien plus claires sur la liberté religieuse et la vérité Chrétienne, que celles de leurs contemporains, qui étaient généralement enseignés pour être considérés comme les lumières les plus distinguées de la Réforme.

 

De l'histoire personnelle de Francis Betti, peu de traces restent maintenant, mais le peu qui soit connu de lui est d'un haut honneur pour sa personne. Pierre Ramus, qui a perdu sa vie dans le massacre de la Saint Barthélemy, le mentionne, dans les termes suivants, parmi les amis dont l'Université de Bâle comptait parmi ses invités. "L'Italie a guère reconnue dans le nombre de ses fils deux des hommes des plus candides et pieux, alors Francis Betti et Sylvstro Teglio. Betti, dans son langage natif, éduquait son pays dans les vérités du Christianisme. Teglio avait fait parler le 'prince' Machiavel en latin dans ses jours, et avait élevé des monuments majestueux pour sa propre gloire."

 

Nicholas Camulius, un riche marchand, et un patron libéral des antitrinitaires, dans une lettre écrite dans les environs de 1563, associait le nom de Francis Betti avec celui de Darius (Socin), comme étant alors attendu à Zurich, mais si c'était comme un invité ou un résident permanent, cela n'apparaît pas. Betti était aussi dans des termes étroits avec Fauste Socin, et était un ami de souffrance avec lui dans le  profit de la Vérité Chrétienne. Bock le compte parmi le nombre des Crypto-Sociniens, qui avaient pris leurs résidences à Bâle. (Hist. Ant. T. II. P. 665.) Quand Faust Socin est venu à la ville, Francis Betti était résident ici, et Faust l'appelait "son très particulier et très ancien ami, un homme pieu, et l'un des plus modérément versé dans la controverse religieuse."

Durant la résidence de Betti à Bâle, Francis Pucci écrivait à propos de ses opinions, et dans le cours de leur correspondance, Betti  lui disait, que Socin était à Bâle, et que, s'ils avaient la chance de se rencontrer, il gagnerait une connaissance claire de la vérité de par sa relation avec Socin. En conséquence de ceci, Pucci quittait l'Angleterre, et allait en Suisse, en 1578, et tenait son célèbre discours avec Socin, "Sur la Condition du Premier Homme avant la Chute."

 

Betti était l'auteur d'une lettre pour la veuve du marquis de Pescara, Vittoria Colonna, dans laquelle il mentionne les raisons de son départ d'Italie. De cette lettre, Jérôme Mutius publiait une réponse, intitulée, "Riposta di Girolamo Muzio auna lettera di Francesco Betti, scritta alla Marchesa di Pescara. Pisauri. 1558," en 8 vo.

 

Dans les Indexes Expurgatoires, le nom de Betti est placé parmi ceux des hérétiques de première classe.

 




didier Le Roux
___________________________________________________________________________________________________________________
Le Roux Didier- Unitariens - © 2006 – 2008 Tous droits réservés
"Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur ".

 

Publié dans biographies

Commenter cet article